NOTICE: The text below was created automatically and may contain errors and differences from the contract's original PDF file. Learn more here

                                               

                                                  REPUBLIQUE DE GUINEE




                                         Ministère des Mines et de la Géologie










                                                          ANNEXE C




                                                               a la




                                                       CONVENTION










                                                 du 03 Novembre 2000

                                                             Entre







                                            LA REPUBLIQUE DE GUINEE







                                                               Et

                                                 ROUSSKI ALUMINI




             Pour la Réhabilitation, l’Extension et l'Exploitation des Gisements de

                                                   Bauxite de Kindia

















Conakry, le 06 juillet 2006 

                                                           Annexe « C »

                               à la Convention entre la République de Guinée et « Rousski

                            Alumini » pour la Réhabilitation, ['Extension et l'Exploitation des

                                        Gisements de Bauxite de Kindia du 03.11.2000








La Republique de Guinee, denommee ci-apres « Etat», representee par Son


Excellence Docteur Ousmane SYLLA, Ministre des Mines et de la Geologie.


dument mandate,

                                                                                                                       d'une part, 

et





«Rousski Alumini», une société anonyme régie par la législation de la Fédération de Russie, dénommée ci-après «Investisseur», représentée par Monsieur Anatoly PANTCHENKO, dûment mandaté a cet effet,



                                                                                                                     d'autre part,     




dénommées, toutes les deux, ci-après « Parties »




PREAMBULE




aux fins d'introduire des clauses supplémentaires à la Convention conclue le 03


novembre 2000 entre l'Etat et l'Investisseur pour la réhabilitation, l'extension et

l'exploitation des gisements de bauxite de Kindia, dénommée ci-après « Convention », et en vue de clarifier aussi les stipulations de la Convention existante.




ont convenu de ce qui suit :




Article 1. Définitions




Les termes employés en majuscule dans le texte de la présente, auront les


significations qui leur sont attributes dans l’Article 1 de la Convention, sauf les


stipulations contraires et expresses de la présente Annexe.




Dans la présente Annexe, les termes ci-dessous auront la signification suivante :




« Loyer» signifie le paiement pour la possession et la jouissance du fonds de


commerce de la SBK comprenant les infrastructures mentionnées à l’Article 8 de


la Convention et transférées à l'Investisseur conformément à l'Article 13 alinéa 1 de la Convention et les actes de remise-réception N°1 et .N°2 du 30 avril 2001 et N°3 du 24 novembre 2001, que l'Investisseur effectue en faveur de l'Etat selon les modalités établies dans la présente Annexe. 

"Sous-traitants Directs" signifie les exploitants, soumissionnaires, entrepreneurs, fournisseurs et autres personnes, travaillant pour l'Investisseur ou pour la Société dans le cadre du Projet.




Article 2. Montant du Loyer





Le Loyer, qui est calculé par tonne nette de bauxite exportée, sera payé au Trésor


de la République de Guinée aux taux montant graduellement suivant le modèle ci-après :




0,30 USD à partir de l'an 2004 ;


0,35 USD à partir de l'an 2010 ;


0,40 USD à partir de l'an 2014.





II est convenu expressément qu'aucun paiement à titre de Loyer n'est pas exigible pour la période entre 30 avril 2001 jusqu’au 31 décembre 2003.




Le Loyer sera payé les mêmes jours que le paiement des redevances mentionnées à l'Article 19 de la Convention et suivant les modalités établies pour lesdites redevances à l'Article 19 de la Convention.





Afin d'exclure toute ambiguïté, les Parties stipulent expressément que les redevances mentionnées à l'Article 19 de la Convention ne constituent pas les payements pour la jouissance du fonds de commerce de la SBK, mais sont payées par l'Investisseur au titre de taxe minière sur les exportations de bauxite prévue par l'Article 139 du Code Minier de la République de Guinée.





L’Etat et l'Investisseur constatent expressément que pour la possession et la


jouissance du fonds de commerce de la SBK l'Investisseur n'effectuera que le


Loyer.

L’Etat admet que sa part dans les revenus du Projet ne sera constitue que par les montants des paiements indiqués aux Articles 2 et 3 de la présente Annexe et les impôts à payer par l'Investisseur.





Le critère principal de l'appréciation de l'activité de la Société sera le respect des délais et de l'intégralité de paiement des impôts, droits, taxes et autres charges prévus par la législation guinéenne en vigueur, par la Convention et ses annexes.




Article 3. Contribution au developpement local



Au respect du principe de participation de l'Investisseur dans le développement local stipulée à l'Article 21 de la Convention, l'Investisseur s’engage à procéder au paiement à l'Etat d'un montant forfaitaire, calculé en raison de 100.000 (cent




mille) USD pour chaque année de la période allant de l'an 2001 à l'an 2005, soit au total 500.000 (cinq cent mille) USD, à titre de sa contribution au développement local. L'Investisseur effectuera ledit paiement à l'administration de la préfecture de Kindia dans le délai d’un mois à partir de la date d’entrée en vigueur de la présente Annexe.




A partir de l'an 2006, l’Investisseur s’engage à payer au titre de la contribution au développement local un montant forfaitaire qui sera calculé à raison de 0,1 USD par tonne nette de bauxite exportée au cours du trimestre payé.




Les paiements, objet du présent Article, seront transférés au compte budgétaire de la préfecture de Kindia n° 41-21-A6-05/BCRG à la Banque Centrale de la République de Guinée.




Le montant forfaitaire mentionné ci-dessus se substitue aux impôts locaux et

l'Investisseur ne payera aux budgets locaux aucuns autres taxes, impôts et droits


locaux sauf ceux stipules ci-dessus.




Article 4. Extension




L’Investisseur, tenant compte du caractère social stratégique de l'activité de la


Compagnie des Bauxites de Kindia S.A. dans la région de Kindia, se prête à  commencer les travaux d'extension et exploitation du Projet dans la zone de Kindia 2, ce qui permettra de prolonger la durée de vie de la société-opératrice du Projet jusqu'à l’expiration de la Convention.




L'Investisseur a le droit de réaliser librement ses activités financiers et d'investissements, de définir librement le volume d’investissements pour la


réalisation du Projet en conformité avec son programme de production et en


accord avec le Comité de Contrôle et de Suivi prévu par la Convention, d'organiser librement les relations de travail et de définir le nombre de personnel de la Société en conformité avec la législation guinéenne en vigueur, la Convention et ses annexes.




Article 5. Relations avec le Port Autonome de Conakry




Aux fins de réglementer l’état actuel de la situation qui s’est créée autour des


redevances à payer pour l’usage des installations portuaires, les deux Parties ont


convenu d'amender le texte de la Convention et de formuler, à cet égard. la clause 8.1.1 de la Convention comme ce qui suit :




8.1.1. Installations portuaires.





Les installations du port minier sont :














- le terrain marque sur la carte faisant objet de l’annexe 3 de la présente Convention ;


- l'équipement de chargement et de déchargement de la bauxite ;


- les installations ferroviaires du port minier ;


- les bâtiments installations, ateliers, équipements énergétiques et autres équipements auxiliaires situés sur le terrain susmentionné ;


- le quai M28 du port minier ;


- Les réseaux et canalisations situes sous et sur le terrain susmentionné.




Le prélèvement de la redevance de l'lnvestisseur pour le chargement et le déchargement des cargaisons exportées et importées, pour le terrain sous les


aires de stockage et autres installations (les limites du terrain du port minier sont marquées à l’Annexe 3) est régi par la convention entre L'Administration du Port Autonome de Conakry et la Société.




L’Etat, à travers de l'Administration du Port Autonome de Conakry, sera garant de la sécurité sur le territoire du Port Minier, de l'accès réglementé fiable et devra garantir aux travailleurs et aux véhicules de l’lnvestisseur un accès libre et plein sur le territoire du Port Minier, comprenant la servitude de passage et de transit de cargaisons dont seront grevés les territoires adjacents en faveur de l'lnvestisseur.




L’lnvestisseur est responsable de l'entretien et de la maintenance en état du quai N°8 au port minier et l'Etat, à travers de L'Administration du Port Autonome de Conakry, est responsable de la rénovation des installations portuaires.




L'Etat, représenté par l'Administration du Port Autonome de Conakry, s'engage à effectuer au cours de l’année 2006 les travaux de rénovation des installations portuaires dénommées dans le présent article et situées sur le quai N°8 et cela conformément à la Convention entre la Compagnie des Bauxites de Kindia et le Port Autonome de Conakry en date du 20 aout 2004. Au cas ou tels travaux ne seraient pas achevés avant la fin de l'année 2006, l'lnvestisseur aura le droit  d'effectuer lesdits travaux de ses propres moyens, ou par sous-traitance. Les coûts des travaux de rénovation des installations portuaires dans ce cas seront compensés par le Port Autonome de Conakry a l'lnvestisseur.




Les bateaux envoyés à l'adresse de l'lnvestisseur ou d'autres participants au Projet ont la priorité sur les autres bateaux pour l'accostage au quai du port minier (quai N°8). Les conditions d'amarrage au quai en question pour déchargement ou pour attente des bateaux autres que ceux envoyés à l'adresse de l'lnvestisseur seront réglementées par une convention spéciale entre l'lnvestisseur et les administrations compétentes.




Les ouvrages et installations qui, en cas de nécessité, pourraient être érigés par l'lnvestisseur sur le territoire du port minier et destinés à assurer Ie





fonctionnement normal de la Société y compris les mesures de sécurité de


chargement/déchargement de bateaux, seront inconditionnellement la propriété


de l'Investisseur.




Des rapports concernant l’utilisation des ouvrages ci-dessus cités feront l'objet


de conventions spéciales entre l'Investisseur et les administrations compétentes.


En cas de cessation éventuelle du Projet, les ouvrages et installations susvisés pourront être librement sortis par l'Investisseur. Dans le cas ou la sortie des ouvrages et installations susvisés ne sera pas possible sans causer un préjudice disproportion à ceux-ci ou aux installations portuaires, l'Investisseur sera indemnisé du coût des ouvrages et installations susvisés conformément aux modalités générales stipulées par la présente Convention.




Article 6. Protection des voies ferrées




L’Etat s‘engage à mettre à la disposition de l'Investisseur, sous son droit d’usage, les terrains dans l'emprise de la voie ferrée limite à 25 (vingt cinq) mètres des deux côtés de la voie ferrée sur toute sa longueur, aux fins de création d’une zone de sécurité pour permettre à l'Investisseur d'assurer l'exploitation du chemin de fer Débélé-Port en toute sécurité.




Les travaux liés à la création de la zone de sécurité seront réalisés par l'Investisseur sous le contrôle du Ministère des Mines et de la Géologie, du Ministère des Transports et du Ministère de l'Habitat. Les coûts desdits travaux doivent être évalués et agrées par les parties pour être remboursés par l'Etat à l'Investisseur. Les modalités de remboursement de coût desdits travaux seront définies au moment de l'exécution desdits travaux.




Article 7. Les délais




Les délais pour tous les paiements de l'Investisseur au titre de la Convention


seront calculés à partir du 30 avril 2001, la date effective de la remise de la SBK et ses Infrastructures à l'Investisseur.




Les Parties comprennent le terme « année » comme suit : 365 jours calendriers a partir du Moment de réalisation de la Convention.




Article 8. Dispositions diverses




Se réservant le droit de contrôler et d'obtenir autrement les informations relatives aux activités de la Société autant que prévu par le Code Minier, l'Etat ne fera recours à aucune démarche, quelle que soit la forme ou manière de celle- ci, visant à restreindre ou a léser les droits de l'Investisseur dans le cadre d'exécution de la Convention






Article 9. Entrée en vigueur, Dispositions finales




A fin de confirmer le statut de la présente Annexe, l’Etat s'engage à assurer dans les meilleurs délais sa ratification par l’Assemblée Nationale, ainsi qu'une émission par la Cour Suprême de la République de Guinée de l'avis juridique sur la présente Annexe et sa promulgation par le Décret du Président de la République.




En cas de contradiction entre la Convention et la présente Annexe les stipulations de la présente Annexe prévaudront. Tout ce qui n’a pas été expressément stipulé par la présente, reste régi par les dispositions de la Convention.




La présente Annexe fait partie intégrante de la Convention et entre en vigueur


dès sa ratification par l’Assemblée Nationale et sa promulgation subséquente par le Président de la République.







                                                                                         Fait à Conakry, le 06  2006





Pour la République de Guinée                                             Pour la société anonyme

                                                                                                   «Rousski Alumini»







Dr. Ousmane SYLLA                                                             Anatoly PANTCHENKO
Le Ministre des Mines et de la Géologie                            (mandataire par procuration)









Vu








Madikaba CAMARA
Le Ministre de L'Economie et des Finances




















La Version Russe est disponible sur le format PDF